Tour du monde des saveurs : A la découverte de la cuisine coréenne

Posted by The Best e-shop Golden Award 2018 on

La cuisine Coréenne est assez mal connue en Europe entre autre et notamment en France.

Ses spécialités sont très souvent amalgamées aux autres plats asiatiques notamment chinois à tord. Pourtant, les Coréens sont aussi dépositaires d’un savoir-faire culinaire ancestral qui n’a rien à envier aux autres contrées orientales. Découvrez, ou redécouvrez, quelques spécialités culinaires propres à la Corée du Sud.

Comment reconnaître la cuisine Coréenne

La Corée dans son ensemble est très réputée pour la qualité et surtout pour la variété de sa cuisine. Autant en matière de saveurs et de goûts qu’en ce qui concerne les modes de préparation typiques des aliments. Et bien que l’on retrouve des parfums proches de ceux également utilisés par ses pays voisins que sont notamment la Chine et le Japon, la cuisine Coréenne conserve ses particularités, ses distinctions, ses saveurs. Parmi les ingrédients le plus souvent utilisés, on trouve le sésame, en huile ou en graines, les piments et les épices variées, les fruits de mer, les féculents et de nombreux légumes, y compris les légumes sauvages encore trop souvent délaissés en occident par exemple. Précisons que plus on descend vers le sud et plus les épices se font sentir dans les plats, ce qui donne un certain relief au palais pour les plus avertis.

Au moment de passer à table, chaque convive dispose d’un bol de riz et d’un bol de soupe. Ensuite, tout le reste des plats et accompagnements se partage sur la table entre tous les convives, ce qui émule la convivialité. De cette façon, le mélange des goûts et des saveurs se fait à la mesure de chaque participant au repas. L’enchaînement des plats à l’occidentale trouve encore peu d’écho, de même que certaines spécialités mondiales telles que la pizza, le hamburger ou les pâtes. Et on le comprend aisément tant la liberté coréenne à table permet la créativité, issue de la variété, à chaque repas. Les coréens aiment leur cuisine et ne sont pas en reste avec les pâtisseries "coréenne" avant tout.

Vous l'aurez compris, les coréens ne sont que peu attirer par nos saveurs ou nos spécialités tant leur culture culinaire est différente de la notre.

Les quelques plats coréens des plus prisés parmis tant d'autres

Le Kimchi

Voilà un accompagnement qui ne manque pas de piquant. Nous avons fait un article sur cette spécialité ancestrale incontournable servie à tous les repas.Fait de légumes et choux fermentés, marinés dans le piment rouge et assaisonné à l’ail. Le Kimchi se déguste à tout moment de la journée et se révèle être l’accompagnement roi de tous les plats Coréens, y compris au petit déjeuner. Mais attention aux palais sensibles…Il existe une multitude de recettes mais la traditionnelle et celle qui est la préférée des coréens.

Un repas coréen est toujours accompagné de « Banchan ». Les banchan sont ces petits accompagnements toujours présents lors d’un repas dont fait parti le Kimchi. Parmi les banchans, on retrouve souvent du radis mariné, et le Namul, végétaux marinés et bouillis servis froids.

Le Bulgogi et le barbecue Coréen

Le bulgogi est une viande marinée, de bœuf ou de porc, généralement cuite au barbecue Coréen. Cette spécialité est indissociable du fameux barbecue. Il s’agit d’un grill au milieu de la table sur lequel les participants au repas peuvent faire cuire leurs différents aliments en direct ; viandes, poissons, fruits de mers, légumes, sauces dans les bols, etc… Quel que soit l’aliment concerné, il peut être cuit et chaque convive est ainsi libre de choisir sa cuisson comme il l’entend. Concernant le bulgogi, libre à chacun de tremper ensuite son morceau de viande dans la sauce (épicée !) de son choix. Un moment unique à découvrir absolument.

Le Bibimbap 

Le bibimbap est un véritable incontournable de la cuisine coréenne. Mieux, il en est même le symbole, jusqu’à son nom. En effet, bibimbap est un mélange, et c’est exactement ce que propose la cuisine coréenne à chaque repas.

Véritable explosion de saveurs en bouche, Le bibimbap se compose de riz, de légumes sautés, d’un œuf sur le plat, de bœuf, de pousses de soja et de graines de sésame. Et pour les amoureux de piment, il est possible d’y ajouter du gochujang, sorte de piment rouge en pâte…délicieux mais pimenté.

Le Gimbap

Le Gimbap(« gim » signifiant « algue séchée » et « bap » signifiant « riz » en coréen) ressemble au maki japonais mais est pourtant typiquement coréen. Il peut être pris en en-cas ou en repas. Il se compose de divers ingrédients au choix (crabes, thon, avocat, carotte, concombre…) enroulés dans du riz blanc assaisonné à l’huile de sésame (ce qui le différencie du maki), le tout entouré d’une feuille d’algue séchée. Il est idéal pour les petites faims.

Le Mandus

Présenté sous la forme d’un croissant de lune, le mandus est le ravioli coréen. Il s’agit d’un mélange (encore une fois…) de champignons, de viande de bœuf, de sésame, de poireaux et de tofu, fourré dans une pâte. Selon les traditions locales et les recettes familiales, cette pâte peut être à base de blé ou de sarrasin. Il existe une quantité de variantes au mandus, jusqu’au sucré-salé. Et c’est un plat traditionnellement préparé lors des fêtes du nouvel an lunaire.

Le poulpe, sous toutes ses formes

Comment évoquer la cuisine coréenne sans parler du poulpe ? Il est l’un des aliments les plus consommé en Corée. Et il est cuisiné de mille et une manières. Dans le modeumjeon par exemple, sorte de tortilla de légumes et de poulpe, souvent appelée la pizza coréenne.

Le jeon

Bien que le jeon soit parfois appelé pizza coréenne, il s’agit plutôt d’une tortilla dont la garniture est très diversifiée selon le goût de chacun. Habituellement, on trouve du jeon rempli de fruits de mer. Il y a également la version végétarienne. À base de kimchi, le kimchijeon ou Hobakjeon est aussi très apprécié par les Coréens. Ces derniers mangent ce plat surtout en tant que snack lors des soirées entre amis ou en famille. (Photo le Hobakjeon kimchi)

Le poulet yangnyeom

 De prime abord, ce mets ressemble à des chicken wings, mais le poulet yangnyeom est un plat qui représente bien plus que cela. Il s’agit du plus populaire des snacks coréens. Les locaux le mangent dès qu’ils ont un petit creux.Vous allez donc le retrouver partout : dans la maison, dans les restaurants, dans les stands de rue et dans les bars.

Par ailleurs, le poulet yangnyeom se décline en une multitude de versions. Ainsi vous pouvez déguster ces poulets frits coréens avec une sauce piquante. Vous aurez aussi l’occasion d’en trouver d’autres au fromage râpé, à l’ananas, au lait de coco, et bien d’autres encore, autant sucrés que salés. En général, les Coréens accompagnent le poulet yangnyeom de bière ou de soju.

Le soju

 Le soju est sans doute l’une des boissons que vous devez découvrir en Corée du Sud. Véritable cartographie de l'identité régionale de la Corée du sud. En effet, il est considéré comme LA boisson nationale en Corée. Si vous allez au restaurant, alors vous trouverez au mois une table avec une bouteille verte de soju mis à disposition. Ce dernier est le compagnon incontournable des sorties et des dîners des coréens.

En fait, le soju est une boisson alcoolisée à à peu près 15 ou 20 %, obtenu par distillation, et parfois aromatisé. Son goût ressemble à celui de la vodka. Il en existe de toutes sortes, plus ou moins alcoolisés, fruités ou non. Tous disposent de traits de caractère qui façonnent leur identité. Et chaque région de la Corée du Sud est fière de son alcool de riz.

Cependant, il est plus doux du fait du sucre qui est ajouté lors de sa fabrication. Très sucrée et très fruitée, il cache le goût de l’alcool, pourtant bien présent. Agréable en apéritif mais aussi en cocktail. Attention, cette boisson alcoolisée est traître, et peu très vite vous monter à la tête. Une découverte qui vous fera voyager mais à consommer avec modération bien entendu.

Un peu plus encore...

Comme il est impossible de faire le tour de la cuisine Coréenne en seulement 5 plats, on vus en délivre quelques autres ici, en bonus ;

  • Le  Samgyetang, petit poulet entier cuit dans un bouillon après avoir été farci de riz gluant, de châtaignes, de jujube, d’ail, et de racine de ginseng ;
  • Le Hoppang, brioche blanche cuite à la vapeur, à la texture assez douce et garnie de pâte de haricot rouge. Surtout prisée l’hiver en encas ;
  • Le Bungeoppang, gâteau en forme de poisson. Gaufré, il est garni de pâte de haricot rouge ou de crème glacée, selon la période de l’année et la température extérieure ;
  • Le Kimpapa, pendant du maki japonais, mais en plus gros. Il en existe de multiples variétés dont il serait difficile d'en faire la liste ici ;
  • Le Yakgwa, sucrerie à base de miel, de gingembre et/ou de sésame. Très sucré et très prisé, c'est un vrai régal.
  

Tradition culinaire en Corée : la street food

 

Pour finir notre voyage découverte gastronomique en Corée, parler de la street food est une belle conclusion. La Corée du Sud a la culture du street food. Que vous erriez dans les quartiers de Séoul : Myeong-dong, Insa-dong, Itaewon, ou dans une autre ville, vous serez entourés de stands de nourritures s’installant en fin d'après midi, offrant de la nourriture chaude ou froide. Du eomuk (gâteau de poisson) au bungeoppang (gâteau fourré sucré en forme de poisson), il y en a pour tous les goûts. C’est une expérience, une ambiance à vivre absolument. 

0 comments

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published